TEMOIGNAGE N°5 :

MOUNGOUNGA-NKOMBO NGUILA: APÔTRE DE LA RECONCILIATION DES CONGOLAIS 

MOUNGOUNGA-NKOMBO nous montre la voie du devoir patriotique. Il résiste au régime dictatorial de Brazzaville. Par sa constance, sa détermination qui n’est plus à prouver, il est le gage du retour de la liberté et l’espoir du renouveau démocratique au Congo.

Depuis plus d’une décennie, MOUNGOUNGA-NKOMBO n’a pas cessé de mettre en évidence le thème incontournable de la nécessaire réconciliation des congolais, moment de communion nationale intense, qui doit se réaliser sous la forme d’un dialogue national inclusif : « seule la réconciliation peut aider le Congo à retrouver la confiance et la voix de la raison. Il n’y a pas d’autre voie que celle de la réconciliation nationale » (Interview au journal Le Congolais, décembre 2003).

Face à sa puissance d’inspiration qui transforme les formes mortes en vie abondante, le pouvoir de Brazzaville est resté sourd et autiste. Aujourd’hui, ce pouvoir est mis au pilori du jugement des congolais car le feu souterrain de la réconciliation des congolais que MOUNGOUNGA-NKOMBO Nguila entretient, contre vents et marées, est entrain de se propager, consumant ainsi au passage les réticences de quelques irréductibles qui ne subsistent plus que dans le cercle réduit du régime despotique.

Les propositions de MOUNGOUNGA-NKOMBO Nguila sont aujourd’hui en totale communion avec les aspirations légitimes de ses concitoyens. Son discours se démarque du galimatias que le pouvoir de Brazzaville sert à ses compatriotes. Ce galimatias est vide de bon sens aujourd’hui. Totalement inadapté, ce discours n’est que prompt à calomnier partout l’esprit d’un renouveau démocratique que MOUNGOUNGA-NKOMBO Nguila incarne.

La réconciliation des congolais est le combat authentiquement légitime de MOUNGOUNGA-NKOMBO Nguila qui suscite un réel espoir pour le Congo. La véritable espérance est en marche. Il faut aller à sa rencontre. Le temps de débattre en toute responsabilité des questions concernant l’avenir du Congo et des générations futures a commencé.

MOUNGOUNGA-NKOMBO Nguila s’affirme aujourd’hui comme le seul centre de gravité de cette réconciliation nationale car lui est capable de rassembler le peuple congolais qui est en total désarroi. Il s’agit d’abord de donner l’assurance à nos compatriotes qu’après la réconciliation nationale, il n’y aura pas de chasse aux sorcières, de vendetta, ni de règlements de compte, sans conséquence.

MOUNGOUNGA-NKOMBO Nguila le dit d’une manière itérative : le Congo doit être une République apaisée où seuls régneront la tolérance, le respect des autres et de toutes les libertés, la bonne gouvernance et la démocratie. Tel est le crédo qui motive et continue de motiver son combat et qu’il voudrait voir reconnaître en toute confiance dans l’intérêt de son pays.

Les ressentiments de simple positionnement que certains congolais éprouveraient contre MOUNGOUNGA-NKOMBO Nguila sont absolument sans fondement.

Assurément, personne ne doit avoir peur de MOUNGOUNGA-NKOMBO Nguila car il a démontré sa répugnance à faire immoler ce à quoi il croit, notamment le respect des valeurs démocratiques des libertés.

Son discours pour asseoir et conforter le mieux vivre ensemble devrait permettre aux congolais de surmonter les faiblesses vulgaires qui les poussent à la démission et la résignation. Ce discours les place physiquement au dessus de la peur et de la brutalité aveugle auxquels le pouvoir dictatorial les soumet douloureusement. En conséquence, ce discours permet de ne pas désespérer et surtout de résister à toutes sortes de manœuvres que le pouvoir corrompu utilise pour les divertir et continuer de les maintenir dans un obscurantisme affligeant.

La rigueur et la fermeté d’âme qui caractérisent MOUNGOUNGA-NKOMBO Nguila, sa force de conviction et sa détermination ne doivent pas être considérées comme des actions singulières ; elles méritent qu’on lui donne une illustre occasion de les mettre en pratique dans l’intérêt primordial de tous les congolais.

Il est normal que les congolais aient tout l’éclat de la gloire qui leur permettra de recouvrer leur dignité, leur humanité. Ils doivent de même s’approprier leur liberté et leur devenir. Tel est le substrat du combat de MOUNGOUNGA-NKOMBO Nguila, le juste combat.

Qu’on se le dise, avec MOUNGOUNGA-NKOMBO Nguila, la démocratie sera réhabilité et conforté au Congo car il incarne le bon sens et la droiture morale qui lui permettent de revendiquer la paix véritable qui passe forcément par la réconciliation de tous les congolais. Comme, il le souligne, « elle seule peut aider un pays à se retrouver, à s’organiser de manière libre et responsable dans la mesure où les citoyens trouvent leur compte » (Interview au journal Le Congolais, décembre 2003).

Les congolais doivent être honnêtes avec eux-mêmes, privilégier l’intérêt général du pays pour contribuer efficacement à l’avènement d’une nouvelle ère de responsabilité. Ils doivent également créer toutes les conditions pour sortir leur pays du désespoir, avoir confiance en eux-mêmes et en l’avenir. Les différents défis, qui se présentent à eux, peuvent être aisément relevés à condition qu’ils y mettent un peu de leur temps, de la volonté et de détermination pour recouvrer ensemble grâce à la réconciliation véritable et inclusive, le bonheur de convivialité heureuse d’autrefois. Ainsi, la réconciliation des congolais sera un moment de liesse.

Alain TG MAFOUA-BADINGA

Une Réponse à “TEMOIGNAGE N°5 :”

  1. Ya ba colère vé dit :

    Monsieur Nguila, je suis fier de vous. Car, je trouve en vous l’homme de conviction. Dès lors, qu’un homme perd cet atout de la vie, cet homme ne plus homme libre. Et, vous incarné cette liberté. Prenons l’exemple de Mandela, de Castro…j’en passe.

    Moi, j’ai été à l’étranger alors que vous étiez au pouvoir. Et, je continu à l’étranger. J’avais un professeur à l’université qui nous disait que la pratique était la mère de la théorie. Il avait raison, maintenant que votre expérience vous a permit de comprendre que dans notre pays, certains hommes sont que des traîtres de notre patrie. Il sera important de comprendre que sans la justice, un pays peut que vivre dans le desordre.

    Car, la conférence nationale a voulu laisser impuni les criminels et aujourd’hui nous recoltons les fruits de nos erreurs. J’ai aussi fait un constat que être diplômé ou avoir un doctorat ne signifie pas être intelligent. C’est là le problème de soit disons cadres caongolais. La suprematie de l’intelligence c’est la sagesse. Un homme sans un minimum de sagessee est un homme perdu.

    Or, au congo on note que même dans l’élite intellectuel, il y a des tribaliste ainsi que des sorciers. Comment vouloir alors, sortir un pays de son isoloir sans que certains gestes soient punis par la justice.

    Regardez a quel point les cadres congolais sont tribalites. Quand sassou a attaqué Lissouba, j’étais encore étudiant à l’université à Cuba. Et, je me souviens, les étudiants nordistes (Mbochis) nous fessaient la guerre. Motif, parce que, nous étions Nibolek. Et, lors de la guerre ses mêmes étudiants brûlaient les drapeaux du congo. Le tricolor, parce que pour eux, ce drapeau identifiat Lissouba et son régime.

    Ils ont vécu des moments de liesse quand les cobras de leur gourou avançaient avec l’aide des angolais. Tout ceci, pour vous dire que même la classe intellectuelle n’a pas encore comprit que signifie la démocratie.

    Et, ses mêmes étudiants qui étaient en fête parce que, papa bonheur comme ils l’appelent(sassou) était de retour. Bon nombre ne sont jamais rentrés au congo-Brazzaville, ils sont pour la plus part dans la galère la bas en France. Sans travail digne de ce nom ni statut juridiquement légal. Et, pour ceux qui sont rentrés, ils sont au chômage.

    Moi ce que je veux dire aujourd’hui est si un jour le congo revenait un peys de liberté. Bien entendu sassou ne vivra pas a perpétuité. Les hommes politiques devraient prendre des mesures et donner à la justice des moyens et l’independance qui leur faut.

    Car, tous ceux ses gens les Mberi Martin ce démon et traître ainsi que tous ceux qui ont trahis le pays doivent être traduits devant la justice. Ces gens devraient finir leur jours en prison. Tout ceux qui avaient la responsabilité de l’état et qui on trahi pour se ranger derrière sassou lors de la guerre devraient payer pour leur geste.

    Sinon on va continuer a tourner en round dans notre pays. Je suis convincu, démocrate que je suis que Lissouba peu avoir ses défauts. Mais, ce monsieur est un vrai démocrate. Car pendant votre mandat tous avaient le droit de dire ce qu’ils pensaient. Malheureusement, Kolela a été aussi traître dans cette lutte.

    Je vous soutiens dans votre lutte. Je prie aussi pour que notre Seigneur aide Lissouba a bien sortir de cette maladi qui le ronge. Je suis de la même région que toi mais, ce ne pas cette raison qui me pousse a croire en toi. Plutôt, tes conviction et intégrité. Vive L’UPADS et vive le Congo.

    Que Dieu bénisse le congo-Brazzaville.

    Un lissoubiste convaincu.

Laisser un commentaire

Club Loisirs et Culture |
Meute Saint Vincent |
hanau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Passer le PSC1 dans le Var
| La Zero de Fleurie
| GOUVIEUX