MESSAGE N°2 AU PEUPLE CONGOLAIS

nguilamessage2.jpg  

Chers compatriotes, réveillons-nous et agissons!

Le pays plongé dans un coma profond se meurt. N’acceptons plus par une sorte de démission coupable de nous enfermer dans le piège des peurs ethniques générées et amplifiées par le pouvoir de Brazzaville qui en fait son fonds de commerce, son seul et vrai allié pour nous soumettre à un ordre politique obsolète.

Toi femme du Congo: sœur, mère et compagne, hier éclatante de vie, à qui le pouvoir autolégitimé a enlevé ce que tu avais de plus intime et de plus digne; drapée dans ton immense deuil, si tu t’éloignes du champ du combat pour la liberté, comment pourras-tu honorer ton enfant, ta sœur, ton frère, ton mari, tous victimes injustes de la barbarie sans nom.

Toi jeunesse congolaise, hier, fière et engagée, aujourd’hui meurtrie, résignée et absente de tous les fronts de la lutte pour ta dignité et ton propre devenir; que fais-tu donc pour ce pays qui t’a donné la vie et auquel, le pouvoir de Brazzaville a volé même le simple espoir.

Toi intellectuel congolais dont la rigueur, l’agilité et la générosité de la plume faisaient la fierté de ton pays, hier phare de l’Afrique, aujourd’hui enfoui dans les ténèbres de la médiocrité, du mensonge et de la barbarie; si tu te désengages du combat pour le retour de la lumière et de la justice, quel héritage laisseras-tu à la postérité comme repère pour les jeunes générations.

Toi artiste peintre et musicien dont la qualité et la densité de la production ont fait du Congo, hier le modèle de l’Afrique; toi sportif dont la qualité des performances faisait distinguer heureusement le pays, aujourd’hui lampiste et honteux. Si tu ne te bats pas pour revenir à ta musique merveilleuse, à ton pinceau et à la gloire des stades, pour aider les jeunes générations à espérer d’un Congo plus juste, plus beau; si tu ne réhabilites pas ton style particulier qui a fait longtemps l’exception congolaise, que diras-tu demain à ta descendance obligée de voir son talent étouffé parce que les fossoyeurs du pays lui refusent toute possibilité d’entreprendre et de créer?

Toi travailleur actif du Congo qui nous a marqués par ta maturité; hier initiateur de tous les combats pour la liberté et le droit, référence en Afrique et dans le monde pour les combats de progrès social, aujourd’hui bafoué, humilié et réduit par le pouvoir à la plus simple expression pour lui permettre de détourner en toute quiétude les ressources du pays, fruit de ton dur travail.

Toi travailleur retraité à qui nous devons tout, parce que la qualité et la densité de ton travail, la force, la constance et la générosité de ton combat passé ont fait du Congo un pays prospère, juste et plein de vie. Toi que le pouvoir de Brazzaville veut réduire en esclave des temps modernes, si tu te désintéresses de ta mission naturelle, la vraie raison de ta fierté et de ta vie, que laisseras-tu à cette jeunesse nombreuse, sans perspective qui attend toujours son premier emploi et, à cette autre jeunesse encore en formation sans espérance? Toi dont la force morale et la clairvoyance sont pour nous un exemple extraordinaire; toi porteur d’expérience et de sagesse dont le pays a tant besoin, si tu nous laisses à notre triste sort et refuse de nous accompagner dans le combat pour la réhabilitation de la démocratie, le retour de la liberté et de la dignité humaine, qui pourra prendre ta place si pleinement et efficacement occupée hier?

Chers compatriotes,

Femmes, jeunes, intellectuels, artistes, sportifs, travailleurs actifs et retraités, ensemble nous sommes avec les forces patriotiques et démocratiques organisées, le peuple souverain, la source d’espérance et de progrès, l’alternative pour le vrai changement, le rétablissement de la cohésion et de la solidarité nationale.
Ensemble, nous devons définir une perspective consensuelle et heureuse pour le pays par la réconciliation et le partage. Ensemble, nous sommes capables de tout, notamment, de vaincre nos peurs pour faire plier les forces obscures même celles qui paraissent les plus redoutables.

Chers compatriotes,

Réveillons-nous et levons-nous pour mettre un terme au long cauchemar que la dictature fait vivre à notre pays et à toutes nos populations.

Forces démocratiques du Congo, si le pouvoir pense nous avoir battu sur le plan militaire, nous sommes le peuple souverain, nous sommes la nation congolaise, nous serons toujours vainqueur sur le plan démocratique. C’est pourquoi, nous devons rassembler toutes nos energies et toutes nos intelligences pour faire triompher la démocratie et la raison républicaine.

Bonne année 2009!

Laisser un commentaire

Club Loisirs et Culture |
Meute Saint Vincent |
hanau |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Passer le PSC1 dans le Var
| La Zero de Fleurie
| GOUVIEUX